Plato 133

Mars 2021

Édito

Le jeu peut-il être considéré comme un espace non politique? La question fait actuellement l’objet de nombreuses discussions. Wizard of the Coast a notamment annoncé son ambition de faire évoluer certains aspects du lore de Dungeons & Dragons afin de lutter contre certains stéréotypes qui peuvent y être véhiculés. Il s’agit par exemple de s’interroger sur les représentations des peuples de fantasy, notamment les orcs souvent définis par une carnation sombre. Ils rejoignent ainsi des considérations investiguées en profondeur notamment par le blog Analog Game Studies, qui se penche également sur le genre et le handicap. Ces imaginaires fantasy et médiévaux sont souvent utilisés dans les jeux de plateaux : en témoignent Escape the Dark Castle ou Adventure Games, évoqués dans ce numéro. S’ils peuvent être des cadres propices à l’évasion, il arrive aussi qu’ils soient mobilisés dans des titres qui confrontent les joueurs à des questionnements plus ou moins moraux, comme Le Dilemme du roi. D’autres jeux utilisent des environnements plus réalistes et modernes pour poser ces dilemmes d’une façon qui permette à la réflexion de dépasser le cadre de la table : This War of Mine, ou des jeux de rôle comme Shock Social Science Fiction, ont pour objectif d’intégrer des questionnements sociopolitiques. C’est également avec l’hypothèse d’une pratique sans conséquence directe sur le réel et qui permettrait donc de tester des comportements et des modes de pensée que les équipes de GamiXlab mènent leurs recherches.
On peut donc à travers le jeu valoriser l’inclusion des questionnements politiques et sociaux comme l’oubli du réel. Et si c’est ce dernier qui prime, reste une question importante : comment permettre à tous de s’asseoir à une table en laissant derrière soi le quotidien et ce que l’on peut y subir? La question est loin d’être simple, mais toutes les initiatives proposant une piste seront passionnantes à observer.

Unt' Margaria & Vincent Bonnard

GOODIES

1 carte pour Not Alone Sanctuary

Sommaire

JEUX
Tekhenu (Pixie Games)
Petrichor (Mighty Boards & Ape Games)
Tawantinsuyu (Pixie Games)
Rome & Roll (PSC Games & Super Meeple)
Kingdom Rush: faille temporelle (Lucky Duck Games)
Tellstones: King's Gambit (Riot Games)
The Artemis Project (GGG & SM)
Adventure Games: le donjon (Iello)
Escape the dark castle (Themeborne & Exod Game)
Le dilemme du roi (Iello & Horrible Guild)
Andor: la libération de Chaumebourg (Iello)
Micro Macro Crime City (Edition Spielwiese)
Au creux de ta main (La Boîte de jeu)
Donnant Donnant (Schmidt)
Dive (Sit Down!)
Ricochet (Flip Flap Editions)
Swip'Sheep (Djeco)
Draw'N'Roll (Blue Orange)
Sweet Monster (Djeco)
Ghost Adventure (Spinboard)
La maison des souris (Gigamic)

TUTTI FRUTTI
Bizarrerie: Pantone: le jeu
Extension: Welcome & La petite mort
Réédition: Egizia: Shifting Sands
Bizarrerie: Captain Wonder Cape
Déclinaison: Similo Animaux, Animaux sauvages
Ludoscope: Nouveautés & Récurrences
Extension: 7 Wonders Duel Agora
Import: Thrive
Déclinaison: Œil de Sphinx

DIVERS
Bien débuter: Tekhenu
Rencontre: Dávid Turczi
Du côté du thème: Vers la thématique spatiale & au-delà
Rencontre: GamiXlab
Dossier ALF: Le ludothécaire, un nouvel influenceur ?
Dossier: Comment les reconvertis apprennent-ils le métier ?

Les dates intéressantes pour nos abonnés

23 février

Envoi du magazine
en impression

26 Février

Réception du magazine
à notre stock

4 mars

Expédition du magazine
Depuis notre stock

13 Mars

Date maximale d'arrivée
du magazine chez vous
(selon la poste)