Plato 71
Novembre 2014

7,55 TTC

Goodie : La carte Djinn Dhenim pour Five tribes (épuisée !!!) & 3 coyotes pour Wakanda

Description

Description

  • Tutti frutti Un peu de tout, mais ludique

    Les jeux, c’est du sérieux : Y en a un peu plus, je vous le laisse ? ;
    Platô, le philosophe du jeu : Djinn tonik ;
    Bizarrerie :
     Jeu de rôles, jeu de société : quand l’union fait la force ;
    Réédition : Metro, pardon, je voudrais sortir ;
    Agenda : Festival Ludix ;
    News JCE : Star wars JCE, une nouvelle saison s’ouvre à l’Open d’Alderaan ;
    News JDR : In nomine satanis / Magna veritas, Fading sun v3, Dragon de poche, Convention Les Joutes du Téméraire ;
    Billet d’humeur : Dans l’espace, personne ne vous entendra crier… votre frustration ;
    Réédition : Kobayakawa, attrapez-les toutes ;
    Déclinaison : Dungeon twister, dix ans déjà et toujours vert.
  • Jeu Five tribes Days of Wonder

    Conquête du désert en djinn et babouches
    À la croisée de plusieurs chemins, au fin fond du désert des Mille et une nuits, Bruno Cathala propose une version désensablée du vénérable awalé, mâtiné d’un soupçon d’enchères et de fourberies.
  • Bien débuter Five tribes

    Naqala et les quarante conseils (ou presque)
    Quel souk ce plateau : trente tuiles variées et, sur chacune, trois personnages de différentes couleurs, placés au hasard. Et non contents d’être assortis de manière anarchique, tous ces bonshommes ne vont pas manquer de bouger. Inutile d’essayer de contrôler tous les individus parmi cette foule et comprendre où ils vont aller, quelques conseils et astuces devraient ici vous aider à y voir plus clair.
  • Rencontre Bruno Cathala

    Profession : auteur
    Douze années séparent Guerre & bêêêh de Five tribes, douze années pendant lesquelles Bruno Cathala s’est forgé une réputation au fil de ses soixante-cinq jeux et extensions publiés chez la plupart des éditeurs francophones du milieu. La cinquantaine naissante, il est aujourd’hui l’auteur français le plus prolifique et probablement le plus reconnu. Véritable toucheà- tout de l’objet ludique, il porte d’innombrables casquettes, riche de son expérience allant de feu Jeux Descartes jusqu’aux jeux dématérialisés. Depuis cet été, ce ne sont pas moins de trois titres majeurs signés ou cosignés de sa main qui sont disponibles sur les étals. Rencontre avec un homme aussi attachant qu’accessible pour revenir sur sa carrière, les (r)évolutions de la décennie écoulée, mais également partager sa vision de celle à venir.
  • Jeu Labyrinthe flash Ravensburger

    Soyez le maître des clés, et vous aurez le magot !
    Labyrinthe de Ravensburger est un jeu mythique pour ceux qui étaient enfants pendant les années 1990. Époque bénie de notre enfance où les publicités pour les jeux de société passaient à la télévision et où celle de Labyrinthe était l’une de celles qui vous faisaient le plus baver. Ravensburger a décidé depuis quelque temps de faire revivre la licence en proposant différents jeux tournant tous plus ou moins autour du même concept que le Labyrinthe original.
  • Jeu Camel up Filosofia

    Gamelle trophée
    Ah ! l’Égypte. Ses pyramides renversantes, ses courses de chameaux en pièces montées, son Spiel des Jahres. Prenez un thé et pariez sur le bleu. Ou le jaune. Enfin celui qui est en tête. Ou le vert qui risque de finir premier.
  • Jeu 18 Soldats du feu Asmodee

    Infrarouge
    Quatre ans après sa première édition américaine, Flash point : fire rescue arrive en version française. C’est Asmodee qui s’est occupé de l’adaptation de ce titre coopératif en allant chercher un partenariat avec les sapeurs pompiers de Paris.
  • Jeu Copa Steffen Spiele

    Quatre jeux en un, avec du bol…
    Les amateurs de jeux abstraits savent qu’ils peuvent se tourner vers les éditions Steffen-Spiele qui se sont faites les spécialistes du genre, un genre qu’elles ne révolutionnent pas forcément à chaque fois, mais qu’elles enrichissent avec beaucoup de savoir-faire et de bon goût.
  • Carnet d’auteur Charles Chevallier

    Wakanda, sacrés objets
    Wakanda est le dernier jeu de Charles Chevallier, sorti chez Blue Orange à l’occasion d’Essen 2014. En parallèle de la même démarche de la part de l’éditeur, parue sur Tric Trac, l’auteur revient dans Plato sur l’histoire du jeu.
  • Jeu Carnival zombies Albe Pavo

    Vous qui entrez, abandonnez toute espérance
    Qui n’a jamais ressenti un malaise devant l’illustration d’une boîte de jeu ? Et si celle-ci ne faisait qu’annoncer une expérience délicieusement effroyable ? Bienvenue dans l’univers Albe Pavo.
  • Jeu Enigma Filosofia

    De la cryptanalyse au tangram
    Initialement publié en 2012 et possédant un nom chargé d’histoire (voir notre encadré), Enigma bénéficie cette année d’une version française chez Filosofia. OEuvre de Touko Tahkokallio, le papa de l’unanimement acclamé Éclipse, il y a fort à parier qu’il ne provoque pas le même enthousiasme chez les joueurs, hélas.
  • Jeu We will wok you Pegasus Spiele & Gigamic

    Wok n’ roll
    Le vol des ingrédients prévus pour la préparation des repas du célèbre Wok Festival International de la Musique pose de gros soucis à ses organisateurs. Il va néanmoins falloir préparer divers mets, afin de nourrir les nombreux festivaliers qui ont fait le déplacement, quitte à mettre au menu quelques stars présentes.
  • Jeu Barbarossa Play & Win, & Sans Détour

    Cachez ces nazies en petites culottes que je ne saurais voir !
    Nous pouvons être amateurs de mangas. Les jeux de construction de deck agitent parfois nos synapses. Ce qui compte pour nous, c’est la jouabilité et le fun plus que le reste. Après tout, nous n’achetons pas un jeu pour nous prendre la tête… Mais cela nous dispense-t-il de prendre du recul et de réfléchir un instant à ce que nous avons sous les yeux ?
  • Analyse D’où vient ce Barbarossa ?

    Érotisme bidimensionnel et fétichisme militaire au Japon
    L’annonce de l’édition française de Barbarossa a engendré des débats animés sur Internet et au sein de la rédaction de Plato, sur les thèmes « ils sont fous ces Japonais ! », et autres « peut-on rire de tout ? », mettant à rude épreuve le concept de relativisme culturel : tantôt pour défendre, tantôt pour condamner l’initiative des éditeurs ou, plus généralement, les tendances des Japonais à utiliser des signifiants problématiques comme supports visuels de leurs jeux.
  • Jeu Kanoshita TryGood

    Les cinq raisons pour lesquelles ma copine a choisi ces sous-vêtements
    Oui c’est un peu long, c’est la traduction du titre de ce jeu de communication.
  • Jeu Illegal Ludically

    Tu coke, mi fili !
    Dans la petite boîte noire, on retrouve un sablier ainsi qu’une centaine de cartes sans texte, illustrées dans un style cartoon qui sied bien à la « grossièreté » du thème.
  • Jeu Ruins explorer O-Kokukan

    L’aventure en jupette
    Dans Ruins explorer, le joueur est prévenu d’entrée de jeu ! Le jeu est là pour trouver « ce qui vous excite ».
  • Analyse Peut-on jouer de tout ?

    Questionnements sur les enjeux du jeu
    Cela semble évident : oui, il est possible de jouer à tout. C’est le propre du jeu, comme du rire, que de pouvoir aborder tous les sujets, même les plus durs. Dans un jeu, on fait semblant : la violence ou le malsain n’y sont pas réels. Il peut même permettre d’extérioriser ou de verbaliser des émotions difficiles à évoquer dans la vraie vie. Considéré comme mode d’expression créatif, il semble autorisé à garder le champ libre. Pour autant, c’est aussi un objet de consommation, qui doit suivre la loi du marché s’il veut se vendre. Alors, tous les sujets se prêtent-ils au jeu ?
  • Jeu Savannah café Morapiaf

    Qu’il fait soif !
    Treize années après sa première édition par le regretté Descartes, voici revenir sur les étals Savannah café.
  • Jeu Romans go home ! Lui-même

    Un petit jeu qui résiste encore et toujours ?
    Réédition française d’un jeu d’Eric B. Vogel sorti en 2013 aux États-Unis, Romans go home ! est un jeu délicat à chroniquer.
  • Jeu Il était une forêt : le jeu Jeux Opla

    L’arbre est dans ses feuilles
    Il était une forêt est inspiré du film éponyme de Luc Jacquet et nous invite, comme lui, à redécouvrir ces géants de bois et de feuilles.
  • Jeu Space walk Morapiaf & Gigamic

    Black hole sums
    L’auteur de Goa, Istanbul et consorts propose une ronde de vaisseaux spatiaux dans une galaxie constellée de trous noirs, qu’il s’agira d’éviter tout en y poussant ses camarades.
  • Jeu Ready to rock! Autoédition

    Let’s twist again…
    Ready to rock ! est un jeu de parcours qui vous plonge dans l’ambiance moite et survoltée d’un concert de rock
  • Jeu Fish fish Gigamic

    L’art de la pêche
    Gigamic nous propose un jeu minimaliste utilisant dix cartes, agrémentées de quelques jetons Poisson, un crayon, un bloc-notes et de miniplateaux individuels.
  • Rencontre Tom Lehmann

    Ça roule dans la galaxie ?
    Inutile de tergiverser, Tom Lehmann est un grand monsieur du jeu de société. Au cours de l’un de ses (trop) rares passages à Paris, le papa de (entre autres) Race for the galaxy a bien voulu nous accorder un peu de son temps pour partager sa vision du marché du jeu et du financement participatif, mais aussi évoquer la sortie prochaine de Roll for the galaxy. Moments choisis.
  • Preview Roll for the galaxy Ystari, Rio Grande & Gigamic

    Les dés prennent le pas sur les cartes spatiales
    Il fut un temps, on jouait des cartes pour conquérir l’espace. C’est fini, place aux dés ! Roll for the galaxy !
  • Compte-rendu Festival Fol’En Jeux à Verviers (Belgique)

    La ville lainière se met au jeu
    Le 21 septembre 2014, a eu lieu à Verviers (ville qui jadis rayonnait grâce à son industrie lainière florissante) en province de Liège, la première édition d’un nouvel événement ludique dans une des salles de l’Hôtel Verviers.
  • Enfants Elemon Elemon Games

    Élémentaire : synonyme de basique
    Nous aurions pourtant préféré que cette racine soit employée pour signifier l’évidence, mais non, il faut nous rendre à cette même évidence, Elemon accuse quelques lacunes difficiles à supporter.
  • Enfants Mucca pazza Zoch & Gigamic

    Jeu malin et vache zinzin
    Mucca Pazza est le nom d’une vache alien habitant la planète Chaturne.
  • Enfants Mimtoo famille Cocktail Games

    JE SUIS un jeu QUI sait s’adapter aux plus jeunes
    Difficile de ne pas paraphraser l’ami Jean-Jacques pour cette nouvelle version de Mimtoo (voir Plato n° 67).
  • Enfants Vaca loca Zoch

    Cadavre exquis de vache folle
    Difficile de proposer une thématique plus cosmique.
  • Enfants Gare au chacal Malitris Édition

    Il y a un chacal en chacun de nous
    Chaque petit fermier constitue ses élevages parmi les neuf types d’animaux proposés, et va devoir protéger son cheptel des attaques de chacals.
  • Carnet d’auteur Bruxelles 1893, l’extension

    Carnet d’auteur d’Étienne Espreman, étape 3
    Un architecte ne dessine que rarement pour lui-même. Finalement, la valeur de son travail ne se mesure pas à son autosatisfaction, mais bien à l’appréciation de son oeuvre par le monde extérieur. Les passants pourront admirer l’intégration de la façade dans la rue, mais surtout ce sont les habitants du lieu qui auront le dernier mot. Alors quoi de mieux, pour Étienne Espreman, que de faire valider son jeu par le meilleur et le pire jury : les joueurs.
  • Lecture Playing at the world

    Aux origines de Donjons & Dragons
    Un dé à vingt faces, une feuille de papier à petits carreaux sur laquelle sont tracées des figures géométriques qui esquissent ce qui semble le plan d’une maison, des petits morceaux de carton aux symboles énigmatiques : la couverture du livre de Jon Peterson sait faire résonner les souvenirs. En effet, s’y retrouvent pêle-mêle nombre de symboles représentatifs des débuts du wargame et du jeu de rôles, une véritable madeleine de Proust. Avec ses illustrations et son titre très ambitieux, le livre flatte la nostalgie de l’amateur du genre.
  • Rencontre Dans le donjon avec Jon Peterson

    Un « monster book » sur l’histoire du jeu de rôles
    En matière d’histoire du jeu, il faut souvent se résoudre, dès lors que l’on a une certaine exigence, à passer par la langue anglaise. C’est souvent dans cette langue que l’on retrouve les références bibliographiques les plus nombreuses et pointues, les auteurs semblant avoir les opportunités éditoriales pour creuser des sujets marginaux. Après les Anglais David Parlett et John McLeod, qui documentaient l’histoire des jeux de cartes, l’Australien Steward Woods qui s’intéresse aux « eurogames » et leurs usages sociaux, le cycle continue avec une nouvelle salve d’informations. Celle-ci nous est parvenue depuis les États-Unis : sept cent vingt pages extrêmement denses et exhaustives, des illustrations noir et blanc, une méthodologie radicale dans la définition de son objet. Forcément, cela nous a donné envie de rencontrer l’homme qui était derrière ce travail un peu fou : retracer les débuts du jeu de rôles. Jon Peterson, l’auteur de Playing at the World, nous présente ici sa démarche et les principaux apports de son ouvrage.
  • Sortie de table Le cornhole

    Oubliez le pop, visez le trou !
    Vous aussi vous pensez que le pop-corn a définitivement altéré le plaisir des cinéphiles de bon goût, en plus d’avoir surchargé le tissu adipeux de nos enfants ? Réjouissez-vous, voici un bon moyen de violenter gentiment quelques grains de maïs en guise de revanche légitime. Le Cornhole, aussi appelé Corn toss, Bean bag ou encore Bean toss, est un loisir essentiellement pratiqué aux États-Unis, mais qui s’implante petit à petit sous nos latitudes au gré des salons ludiques d’importance respectable.
  • Plateaux numériques L’actu des jeux sur écrans

    Aventures spatiales : Star realms & Race for the galaxy
    La première chose que l’on remarque au sujet de Star realms, c’est un fort air de famille avec l’un des vieux routards du jeu de cartes sur iOS : Ascension.
    Parmi les multiples ajouts que les extensions de Race for the galaxy ont amenés, certains se sont peut-être frottés à la variante solo.

Information additionnelle

Informations complémentaires

Poids 0.26 kg
Goodie : Carte Djinn pour Five tribes

Le djinn Dhenim permet de recevoir un or lorsque vous prenez un Vizir (ou plusieurs), et deux ors lorsqu’un adversaire en prend un (ou plusieurs). Ce Djinn tonique vous est conjointement offert par Days of Wonder et Plato magazine.

Goodie : Coyotes pour Wakanda

Les trois meeples Coyotes sont posés sur les trois tuiles de départ. À la fin de son tour, le joueur doit en déplacer un sur une autre tuile. Lorsqu’il pose une coiffe, il s’empare du ou des coyotes présents sur la tuile. En fin de partie, un coyote rapporte un point à son possesseur, deux coyotes : quatre points ; trois coyotes : neuf points. Ce goodie qui a du chien vous est conjointement offert par Blue Orange et Plato magazine.

Avis (0)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Plato 71
Novembre 2014

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…