Plato 61
Novembre 2013

7,08 TTC

Goodie : La carte Bille chaude pour Hop la bille !

Description

Description

  • Tutti frutti Un peu de tout, mais ludique

    Les jeux, c’est du sérieux : Alcoludique ;
    Platô, le philosophe du jeu : À quoi ça rime ! ;
    Extensions : Nightfall : loi martiale & Dungeon lords : la foire aux monstres ;
    Extension : Les aventuriers du rail : les terres du milieu ;
    Bizarrerie : Rabbit hunt, suivez le lapin jaune ;
    Billet d’humeur : Bipolarité ;
    Import : Like, the social game ;
    Compte-rendu : CreaGames, au cœur de la création ludique.
  • Jeu Relic runners Days of Wonder

    Partir à point ne suffira pas
    Lorsque Days of Wonder présente une nouveauté grand format, toute la sphère ludique retient son souffle. Voici Relic runners, version finalisée de Wandering monks, qui s’était démarqué lors du concours de créateurs Europa Ludi 2012. Armez-vous d’une pelle, d’une boussole et de votre âme d’aventurier afin d’aller explorer les nombreux temples enfouis dans la jungle.
  • Rencontre Matthew Dunstan, inventeur de pépite

    Rencontre avec un jeune auteur
    Dans les nombreuses voies possibles pour trouver un éditeur à son prototype, il existe les concours de créateurs. C’est celle qu’a suivie Matthew Dunstan : son jeu, finaliste de l’édition 2012 d’Europa Ludi, sous le titre Wandering monks, est devenu Relic runners chez Days of Wonder. En voici l’histoire, vue par son auteur.
  • Rencontre Adrien Martinot @ Days of Wonder

    Sur les rails de l’édition
    Si certaines lignes éditoriales reposent sur le rythme de leur sorties, Days of Wonder peut sembler à contre-courant de ces tendances. Leur slogan, traduisible en « jouer autrement », peut aussi se comprendre comme « éditer différemment ». Nous avons eu l’occasion de rencontrer Adrien Martinot dans les locaux parisiens de Days of Wonder.
  • Plateaux numériques Small world 2

    Un lifting monstrueux !
    Le portage du célèbre jeu de Philippe Keyaerts n’est pas exactement une nouveauté, à vrai dire, puisque tritons maudits, mi-portions berserks et autres trolls pacifistes s’affrontent sur la fameuse tablette d’Apple quasiment depuis son lancement. Bien avant la masse de jeux de plateau convertie à la mode digitale, Small world s’est érigé, en quelque sorte, comme un pionnier du genre.
  • Retour sur Et si c’était vous ?

    Lecture ludique
    Si on vous parle de livres-jeux, quelle image vous vient à l’esprit ? Et si on vous dit « Un livre dont vous êtes le héros » ? Peu de gens n’ont jamais entendu parler de cette fameuse collection de livres dans lesquels l’auteur propose de s’identifier à un héros parcourant des lieux fantastiques pour accomplir une quelconque quête mystique. Que sont devenues ces reliques, et quel est leur avenir ? Comment ont-elles évolué ? Peuvent-elles encore nous apporter quelque chose ?
  • Rencontre Ian Livingstone, Steve Jackson et leur éditeur français

    Vieux pots et nouvelles confitures
    I an Livingstone et Steve Jackson, fondateurs de Games Workshop, sont les principaux auteurs de la série « Un livre dont vous êtes le héros » et ont installé les standards du genre. La maison d’édition Gallimard a, quant à elle, largement contribué à la diffusion francophone de cette espèce particulière de livre. Retour avec Ian Livingstone, Steve Jackson et Térence Mosca, consultant numérique pour Gallimard Jeunesse, sur ces dinosaures bien loin de disparaître.
  • Plateaux numériques Le manoir de l’enfer Tim Man Games

    Un livre dont vous êtes le héros
    Le manoir de l’enfer est le pionnier du portage sur support digital des célèbres Livres dont vous êtes le héros.
  • Jeu Dungeon world Narrativiste Éditions

    Le jeu de rôles dont vous êtes l’auteur
    Vous entrez dans votre magasin de jeu favori lorsque soudain deux gobelins à l’air agressif dessinés sur une grosse boîte rouge attirent votre attention. Que faites-vous ?
  • Rencontre Philippe Dapelo, écumeur de donjon

    Narrativiste Éditions
    Apôtre du jeu narratif en France, Philippe Dapelo, alias Maître Sinh, revient de loin. Rôliste proactif durant l’âge d’or pré-Mireille Dumas du jeu de rôles, passé au jeu de plateau dans les 90’s, animateur de ludothèque puis prof de sciences économiques et sociales, ce rôliste mort-vivant est retombé dans la marmite « dont vous êtes le héros » avec la rencontre des jeux narratifs. Son but : ramener à la vie les légions rôlistes quadras tombées au combat de la vraie vie… et faire naître une troisième voie ludique, entre jeu de plateau et de rôles.
  • Jeu Sherlock Holmes, détective conseil Ystari

    Élégant, évident, élémentaire…
    … Mon cher Watson. Qui n’a jamais entendu cette phrase, pourtant jamais écrite par l’auteur ? Le personnage créé par Sir Arthur Conan Doyle est une véritable légende devenue l’archétype du détective privé, auquel aucun crime, si machiavélique soit-il, ne saurait résister. Misogyne, orgueilleux, négligé, égocentrique et drogué à ses heures perdues, Sherlock Holmes est un cas d’école de l’anti-héros par excellence. C’est peut-être cela qui explique sa popularité exceptionnelle, ses défauts qui le rendent humain et attachant, ou bien simplement le goût du défi qui pousse chacun à vouloir se mesurer au maître et à résoudre l’enquête dont il s’occupe. Quoi qu’il en soit, le détective à la pipe fait aujourd’hui partie de notre culture, bien aidé en cela par les innombrables adaptations de ses aventures déclinées sur tous les médias disponibles, y compris le jeu de société depuis 1984 grâce à Sleuth Publications. Traduit en 1985 par Jeux Descartes, ce jeu fut longtemps introuvable car non réédité. Il est à nouveau disponible depuis 2011 grâce à un fantastique travail éditorial d’Ystari. Retour sur un titre mythique.
  • Retour sur Fiasco Bully Pulpit Games & Edge

    Chronique de la déveine ordinaire
    «Michael Anderson Godwin a été condamné à la chaise électrique, mais fut finalement gracié. Au mois de mars 1989, il réparait la télévision de sa cellule, assis sur la cuvette métallique des toilettes. En dénudant un fil avec les dents, il s’électrocuta… » Henri Pigaillem, Petit Dico insolite de la Mort.
  • Jeu Naufragés Homoludicus & Iello

    Aide-toi, le ciel se couvre
    Perdus sur une île déserte, vous devrez vous battre pour sauver votre peau. Votre survie ne tient qu’à la solidarité du groupe… Mais qui a dit qu’on chanterait les aventures de tout le monde ?
  • Jeu Room 25 Matagot

    Souriez, vous êtes filmés !
    «Bienvenue pour le divertissement télévisuel ultime. Nous allons suivre un groupe de candidats enfermés dans un dédale de salles, qui tentera de s’en échapper via la célèbre Room 25, avant la fin du temps réglementaire. Mais commençons par faire un petit détour par les coulisses du jeu le plus populaire du moment. »
  • Jeu Nosferatu Grosso Modo

    Avec lui, vous finirez mordu ou au pieu
    Nosferatu se présente, selon l’auteur, comme un hommage à deux oeuvres majeures de l’univers des vampires : Dracula, personnage littéraire créé en 1897 par l’écrivain irlandais Bram Stoker, et Nosferatu le vampire, film réalisé en 1922 par Friedrich Wilhelm Murnau.
  • Bien débuter Nosferatu

    Nécessaire pour se faire les crocs et affûter son pieu
    Nosferatu est un jeu aux règles rapidement accessibles. Cependant, sa profondeur repose beaucoup sur l’expérience des joueurs ; une simple erreur peut se révéler fatale, que l’on soit chasseur, vampire ou Renfield. Alors, pour ne pas être celui qui fera perdre votre équipe, voici quelques précieux conseils !
  • Jeu Uchronia Iello

    Jurassic Roma
    Pour une raison obscure, les dinosaures n’ont pas subi d’extinction radicale. Non, ces gros lézards cohabitent tranquillement avec les humains et peuplent le décor d’une Rome antique fictive, connue sous le nom d’Uchronia. Cela ne gêne d’ailleurs en rien les riches Uchroniens que les joueurs campent, dans cette tentative de proposer les constructions les plus prolifiques.
  • Jeu Sang rancune Iello

    Oups, désolé, j’ai pas voulu te pousser
    Occire d’infâmes monstres pour le bien de la populace, c’est votre métier, à condition que ce soit glorieux… et que vous soyez le seul à en profiter. Alors, si un croche-pied peut empêcher vos adversaires de frimer, ne vous gênez pas, mais n’oubliez pas de vous excuser.
  • Jeu Professor Tempus Gigamic

    La machine à passer le temps
    Le jeu est constitué de cartes réparties en trois couleurs, formant chacune des séries allant de 1 à 25.
  • Jeu Le jeu du métro Witty Éditions

    Quand métro ne rime pas forcément avec dodo
    Tout bon usager du métro connaît ses aléas et autres petits tracas du jour qui alimentent le stress et l’angoisse d’arriver en retard.
  • Jeu Help me Libellud

    On peut dire qu’il est joli
    Le jeu à deux joueurs est un créneau qui s’est développé et a connu son heure de gloire dans les années 2000.
  • Jeu Tic tac boum : le jeu de cartes Asmodee

    « B » comme boum !
    Vous aimez la langue française ? Vous pensez connaître tous les mots ? Faites péter les cartes !
  • Jeu Card of the dead Motohiro Nakamura

    C’est pas la mort
    Tout commence par un jeu de cartes pas vraiment joli.
  • Enfants Super Rhino ! Haba

    La tour infernale
    Quand on perçoit chez soi le bourdonnement d’une mouche cognant contre le carreau, cela n’importune pas grand monde.
  • Enfants Acrobatissimo Asmodee

    Plus dure sera la chute…
    Pas de spectacle de cirque réussi sans strass, pas de représentation triomphale sans costumes et chapiteau rutilants !
  • Rencontre Jim Gaudin @ Asmodee

    Agent double : entre édition et distribution
    À l’occasion de la sortie de Quitte ou double, Plato Magazine vous propose une preview de ce jeu de questions / réponses, édition revisitée de Wits and wagers (North Star Games LLC, 2005) et Gambit 7 (Days of Wonders, 2008). Nous avons rencontré Jim Gaudin, chef de projet chez Asmodee, afin qu’il nous explique son rôle et ses missions d’une manière générale, et sur ce jeu en particulier.
  • Preview Quitte ou double

    On parie que vous le savez !
    Le jeu de connaissances a connu des heures sombres, celles du Trivial poursuit. D’aucuns le considèrent comme le plus mauvais ressort ludique : soit vous savez répondre à toutes les questions et vous vous ennuyez, soit vous ne connaissez pas les réponses, plutôt pointues il faut bien l’avouer, et là, l’expérience ne sera guère plus plaisante.
  • Jeu Inside3 Paille Éditions

    Alone in the dark
    Pas d’autre choix que l’utilisation du nom d’un des plus grands jeux vidéo du siècle précédent en guise de sous-titre. Simplement parce que c’est ce qui va vous arriver quand vous poserez les mains sur ce satané cube : vous serez seul dans les ténèbres.
  • Rencontre Les méandres cérébraux de Romain-Guirec Piotte

    Les yeux dans le cube
    Si Minos, Dédale et le Minotaure sont des noms désormais familiers dans la culture populaire, peut être faudra-t-il un jour y ajouter Romain-Guirec Piotte, concepteur d’Inside3 (prononcez « inside cube »), un nouveau type de casse-tête labyrinthique fraîchement débarqué sur le marché. Rencontre avec un créateur atypique et attachant.
  • Rencontre France de Ranchin, labyrinthiste

    Si Dédale avait eu une fille
    Le labyrinthe représente à la fois une organisation concrète basée sur ses aspects complexes et tortueux, mais aussi aussi une notion abstraite visant à perdre l’individu. Si artistiquement il est au centre de nombreuses inspirations, l’univers ludique a lui aussi apprivoisé le concept. Nombreux sont les jeux utilisant le labyrinthe au coeur de leur ressort ludique. Pour lier ces éléments, nous vous proposons alors une rencontre un peu atypique avec France de Ranchin, labyrinthiste.
  • Analyse Suburbia et les jeux d’urbanisme

    L’apprentissage de la ville
    La sortie de Suburbia a fait événement cette année. Sa popularité est sans doute due en grande partie à la personnalité attachante de son auteur et à la réputation de son éditeur français, Ystari ; probablement possède-til aussi des qualités propres, que les premiers retours, ainsi que la nomination par le prix Mensa Select, n’ont pas manqué de souligner. Mais il est possible également de faire l’hypothèse qu’une part de son attrait vient du fait qu’il semble défricher un créneau nouveau, habituellement déserté par les jeux de plateau au profit des jeux vidéo, à savoir la gestion économique et architecturale d’une ville contemporaine. De nombreux commentateurs vont d’ailleurs dans ce sens et soulignent, à l’instar d’un Yoann Levet enthousiaste (l’auteur de Myrmes est aussi réalisateur de vidéos pour Jedisjeux), qu’il ferait désormais partie des tout meilleurs du genre. Cela méritait bien un petit détour au pays enchanteur des buildings, des supermarchés et des zones pavillonnaires.
  • Jeu Skyline Huch! & Friends

    Quand on arrive en vi-ille !
    Ah, l’Amérique, ses gratte-ciel vertigineux, sa démesure, ses brouettes de dés…
  • Au fond de l’armoire La città

    À la ville comme à la guerre
    Ce n’est pas le moindre des mérites de Suburbia de Ted Alspach que d’avoir remis sur le devant de la scène un jeu qui, une quinzaine d’années auparavant, tournait déjà autour de la même référence (Sim City) et des mêmes questions : la construction patiente de cités équilibrées, la gestion d’un ensemble urbanisé, la satisfaction des exigences et des besoins d’un peuple versatile. Pionnier dans ce créneau thématique / mécanique, La città fut étonnamment peu influent sur ceux qui viendront après. Comme si, tout en ouvrant des perspectives passionnantes, il les avait condamnées dans le même temps.
  • Jeux traditionnels Le jeu du Siège de Paris

    Quand un destin peut se jouer à l’infini
    Paris, 18 septembre 1870. Après les défaites successives de Napoléon III durant les mois qui précèdent, les Prussiens cernent la ville. C’est dans ce contexte qu’est inventé un jeu original de stratégie abstraite dont on pourrait se demander s’il s’agit là d’un objet ludique ou d’un pied de nez visant à exorciser une défaite inéluctable.

Information additionnelle

Informations complémentaires

Poids 0.235 kg
Distribution

France : Asmodee
Belgique : Megalopole
Reste du monde : Megalopole

Goodie : Carte Bille chaude pour Hop la bille !

Vous installez la partie exactement comme dans la règle de jeu classique, sauf qu’un des joueurs, choisi méticuleusement au hasard, place devant lui la carte Bille chaude, en plus de ses trois cartes habituelles. Dès qu’il parvient à réaliser la combinaison de cette carte Bille chaude, il ne la retourne pas, mais la donne au joueur de son choix. Ce dernier devra à son tour réaliser cette combinaison pour donner la carte à un nouveau joueur, et ainsi de suite ! Le vainqueur de la partie ne doit évidemment pas avoir cette carte devant lui.
Cette carte vous est conjointement offerte par Les jeux Opla et Plato.

Avis (0)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Plato 61
Novembre 2013

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…