Plato 38
Juin & juillet 2011

7,08 TTC

Goodies : 4 cartes pour Troyes (épuisé !!) & 1 carte pour Off the dead

Description

Description

  • Tutti frutti Un peu de tout, mais ludique

    Indiscrétions : Picturally, Equilibrio et Architecto, MJ Games nouvel éditeur canadien, Nouvelle gamme « slim » chez Cocktail Games, Mes jolies kokeshis, Festival Trolls & Légendes ;
    News : La « shortlist » du Spiel des Jahres ;
    Bouquinerie : Photos à transformer ;
    Plein les mirettes : Les figurines de Dust tactics ;
    Casse-tête : Logikville ;
    Plein les mirettes : Mow à la campagne ;
    News JCC : Magic l’assemblée & World of Warcraft ;
    News JDR : Le diable du New Hampshire, Legend, Pulp fever & D6 Galaxies ;
    Extensions : Ars dimicandi pour Munera, Zooloretto Boss, The golden goal pour Era or inventions.
  • Jeu Evo Jeux Descartes

    Évolution… ou révolution ?
    L’annonce a fait l’effet d’une météorite s’abattant sur le microcosme ludique : le tout nouveau Studio Descartes va déterrer, épousseter et modifier l’ADN d’anciens fossiles de leur collection, afin de les rendre plus résistants aux conditions impitoyables du marché moderne. Premier dinosaure de la gamme Descartes à être ainsi génétiquement modifié : Evo, de Philippe Keyaerts, dont la première édition date de 2001.
  • Rencontre Philippe Keyaerts, auteur

    Murmures à l’oreille des dinos
    Est-ce dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures soupes ? D’accord, mais à condition, tout de même, de les récurer de temps en temps ! Philippe Keyaerts, l’auteur bruxellois hyperactif à qui l’on doit également Vinci, mais surtout son successeur SmallWorld, revient avec nous sur le grand nettoyage de printemps qu’il a pratiqué sur Evo avec l’aide du Studio Descartes.
  • Rencontre Monsieur Croc

    De Descartes à Desproges
    Figure emblématique du jeu de rôles à la française, père de l’emballant jeu de figurines Claustrophobia, Croc est désormais également aux manettes du Studio Descartes, dont l’ambition est de faire pétiller à l’unisson les y eux des joueurs nostalgiques et ceux des plus jeunes. Il nous accompagne dans le cheminement qui a mené à la résurrection d’Evo.
  • Dossier Les rééditions : nostalgie ou âge de raison ?

    Quand nos plaisirs ludiques sont réédités
    Le jeu de votre jeunesse n’existe plus ? Si c’était le Monopoly , cherchez bien, il y en a encore…
  • Jeu Tikal II : le temple perdu Game Works

    Le retour de la revanche du fils font du ski
    Le jeu suivrait-il le cinéma dans ses pratiques ? Alors que jusqu’à présent, les auteurs et éditeurs étaient toujours parvenus à trouver des noms différents pour des jeux qui se ressemblaient voire s’inspiraient l’un de l’autre, Gameworks franchit le pas de la simplicité et opte pour un Tikal II, là où Tikal s’inscrivait, lui, dans un triptyque avec Java et Mexica.
  • Retour sur Le succès de Citadelles

    Mais aussi Citadels, Ohne furcht und adel, Machiavelli, Ciudadelas…
    Du voleur perspicace subtilisant discrètement la bourse pleine de l’évêque qui espérait naïvement passer incognito, à l’assassin vicelard plantant par mégarde sa dague dans le dos d’un architecte inoffensif, tout joueur ayant endossé un jour le rôle d’un des acteurs de Citadelles sait combien ce jeu dégage un parfum envoûtant. Bluff, coups bas, suspicion, dans une ambiance médiévale qui évite de trop se prendre au sérieux, depuis maintenant plus de dix ans et en plus de vingt langues ! Comment expliquer cette remarquable longévité ?
  • Dossier Le traitement visuel dans les jeux d’horreur et d’épouvante

    Faut-il souffrir pour être beau ?
    Un bon scénario de film ou un roman à succès comporte les mêmes ingrédients de base. Il faut en premier lieu s’installer facilement dans l’histoire, pouvoir s’identifier un minimum aux protagonistes et surtout vivre à leurs côtés toutes leurs péripéties, qui ne sont au final, qu’une accumulation de problèmes plus saugrenus les uns que les autres et qui finissent à la fois par trouver une solution mais qui engendrent d’autres obstacles à franchir. Si la vie était un long fleuve tranquille, elle serait d’un ennui carabiné. Mais heureusement pour nous, pauvres mortels, l’horreur peut frapper à n’importe quelle porte. Les cinéastes de films gores, d’épouvante et consorts le savent bien. Entre la peur au ventre et les tripes à l’air, l’existence ne manque pas de piquant. Mais qu’en est-il des auteurs de jeux qui travaillent ce domaine si particulier ? Comment réussissent-ils à nous mettre la pression ? Du fauteuil de la salle de cinoche à la chaise du salon de son petit chez soi, retrouve-t-on les mêmes clous ?
  • Jeu Off the dead Ludimaniac

    Voir venir et mourir
    Venice Beach : 04 h05 du matin. Dans un élan héroïque, Tom a eu l’ingénieuse idée d’indiquer notre position aux zombies qui étripaient un chat coincé dans une poubelle, en chantant « Même si tu revenais » de Claude François. Si cette bonne tranche de rigolade nous a permis de décompresser, il nous a fallu dépenser des munitions. Ce qui n’était pas prévu. Après la boucherie, on lui a gentiment rappelé que la discrétion remplace un silencieux. Ce à quoi il a répliqué, un sourire béat au coin des lèvres : « Désolé les gars mais le bonheur d’une mise en bière, ça n’attend pas ! ».
  • Jeu Cargo noir Days of Wonder

    Contrebande en série
    Un nouveau jeu de Serge Laget chez Days of Wonder : cela devient une habitude ! Retrouvons ici une ambiance portuaire et de multiples trafics.
  • Bien débuter Cargo noir

    Arriver à bon port malgré le trafic
    Bien que d’apparence très simple, l’enchère de Cargo Noir réserve quelques subtilités à découvrir…
  • Jeu Constantinopolis Edge

    Byzance ?
    Construire des bâtiments, produire des marchandises, charger des bateaux, utiliser les services de personnages… Cela ne vous rappelle rien ? À certains oui. Or, si tous les jeux utilisant des édifices, des embarcations et des personnages aux capacités spéciales devaient être comparés à un glorieux aîné, on y perdrait la journée voire plus. A u-delà de comparaisons hâtives et superficielles, tentons de voir si Constantinopolis dispose de richesses propres.
  • Jeu Survive : escape from Atlantis ! Stronghold Games

    Sauvez les Atlantes
    La mythique Atlantide va sombrer corps et biens, emportée par le plus violent des cataclysmes. Les Atlantes cherchent à s’échapper et à rejoindre les îles les plus proches, mais les dangers sont innombrables. Combien en réchapperont ?
  • Jeu Sneaks & snitches Czech Games Editions

    Ne soyez pas complices
    Endossez le costume d’un parrain mafieux et envoyez vos hommes se faufiler dans de nombreux bâtiments pour y dérober de l’argent ou toute autre forme de valeur. Mais quand d’autres bandes empiètent sur votre territoire, il n’y a rien de mieux que de jouer l’indic pour la police afin de faire coffrer les autres malfrats. Reste ensuite à faire en sorte de donner une information correcte…
  • Jeu Norenberc White Goblin Games

    Le pouvoir des guildes
    Les guildes artisanes ont la mainmise sur la ville, tous se pressent pour vendre ou acheter leurs marchandises au meilleur prix. Pour être le plus influent, il va falloir ruser et surveiller les agissements de ses adversaires.
  • Jeu La Havane Eggertspiele & Filosofia

    Buena Vista Social Club
    Après la révolution à Cuba, les joueurs se lancent dans la construction de nouveaux édifices pour sa capitale La Havane.
  • Jeu Target earth Gen X Games

    X-COM UFO, en version jeu de plateau
    Les petits gris envahissent la Terre, semant la terreur et la désolation sur tout le globe. Une coalition de résistance se forme parmi les États alors que certains choisissent de se soumettre à la domination de l’envahisseur. Les autres pays restés neutres devront choisir un camp, et le sort de la race humaine dépendra de leur choix.
  • Jeu Fifty fifty Gigamic

    Restez zen !
    Fifty Fifty est un jeu de Reiner Knizia, un de ces jeux qui a déjà existé, sous le nom de Drahtseilakt (ASS, 1999) et Relationship Tightrope (Überplay, 2004).
  • Jeu Chicken chase Ravensburger

    Coups bas dans la basse-cour
    En regardant la boîte, on pense d’emblée à Chicken run (film d’animation des studios Aardman).
  • Jeu Rotterdam The Game Master & Le Joueur

    Navigation chaotique
    Le jeu comprend un plateau représentant le port, où se dessine un réseau de canaux de différentes couleurs, de cartes, de navires et de pions Matière première.
  • Jeu GTP compet’ DJ Games

    Un petit casse-tête en tête-à-tête, ou plus
    GTP Compet’ est un jeu de construction en trois dimensions avec de nombreuses variantes.
  • Enfants Redoutables Vikings : le butin Haba

    Le prix à payer
    À l’ouverture du jeu, une petite déception concerne le matériel, ou plutôt l’impression de vide dans la boîte, à la taille proportionnelle au prix.
  • Jeu Super comics Le Scorpion Masqué

    Vraiment super drôle !
    Plus d’une centaine de cartes suffisent à transformer une bande de supers joueurs en de valeureux héros.
  • Place du marché Trois fois rien qui font un jeu

    Ludi a minima
    Le récent vainqueur du concours de l’As d’Or, Skull & roses, jeu de l’année 2010 en France, nous permet de mettre en lumière une tendance minoritaire, un courant de création discret mais néanmoins réel et intéressant, celui des jeux qui tendent vers l’épure, vers la sobriété maximale, vers la mise en place du jeu basé sur le moins de matériel possible.
  • Jeu Skull & roses Lui-Même

    Lie to me, baby
    Hervé Marly aime les gens. Il aime surtout qu’ils se causent et se triturent les méninges avec ses jeux et qu’ils interagissent allègrement.
  • Dossier Et si on n’avait plus que des cartes ?

    Quand on se joue du matériel
    Anatole ramasse un caillou au bord de l’eau. Il ajuste son tir et le lance avec force vers la rivière pour y faire quelques ricochets. Il joue ainsi des heures avec deux fois rien. Plus proche de notre passion : une bande de copains quitte une soirée endiablée durant laquelle ils ont joué aux Loups-garous de Thiercelieux. Cette partie mémorable alimentera leurs discussions longtemps. Pourtant, seules vingt-quatre cartes étaient à leur disposition. Mais qu’est-ce qui fait que les jeux les plus plébiscités sont souvent ceux qui utilisent le moins de matériel ?
  • Jeu Meuterer Adlung Spiele

    Qui est le maître à bord ?
    Embarquez à bord d’un navire marchand, soyez prêt à saisir toutes les opportunités pour vous enrichir, quitte à prendre la place du capitaine.
  • Jeu The Witcher, adventure card game Kuznia Gier

    Geralt is back
    Tiré du jeu vidéo, un RPG sorti en 2007 et dont le deuxième opus va sortir sous peu, The Witcher met en scène un chasseur de démons appelé Geralt de Riv.
  • Jeu Adlung Land Adlung Spiele

    Que fais-tu pour le carnaval ?
    Pour fêter son 20e anniversaire, l’éditeur Adlung, spécialisé dans les jeux petit format à base de cartes nous propose de construire un parc forain avec des manèges aux couleurs des jeux de leur catalogue.
  • Jeu Prrrt Hurrican

    Un jeu qui fait des caisses ?
    Souvent, une thématique bien sentie permet à un jeu de lui donner le petit plus qui le rend incontournable. Aujourd’hui dans le vent, Prrrt restera-t-il dans les annales ?
  • Jeu Bugs Valley Games

    Un essaim concluant
    Petit jeu sans prétention, Bugs n’en est pas pour autant dénué de charme et de subtilités.
  • Jeu Les piliers de la terre, le jeu de cartes Kosmos

    Les cartes du plateau du livre de
    Après Un Monde sans fin (la suite indépendante) et Duel des bâtisseurs (le jeu exclusivement pour deux joueurs), le riche univers romanesque de Ken Follett continue d’inspirer le monde ludique.
  • Jeu 1655 – Habemus papam DDD Verlag

    Cinquante-cinq, année politique
    Annuntio vobis gaudium magnum : Habemus papam. Je vous annonce avec une grande joie : nous avons un pape. La phrase, qui vient clore le conclave, est moins connue que la fumée blanche annonçant la succession. Ce qui se trame à l’intérieur demeure plus mystérieux encore : intrigues, corruption, intervention des rois… le Vatican, au 17e siècle, n’avait rien à envier aux turpitudes de la Cour.
  • Jeux traditionnels Les Échecs, cette icône

    Le jeu des rois
    Appelé parfois le roi des jeux, les Échecs fascinent : symbole du jeu stratégique, champ de bataille entre l’intelligence de l’homme et celle de la machine lors du fameux affrontement entre l’ordinateur Deep Blue et la légende Garry Kasparov. Représentant deux armées face à face, les Échecs ont été en continuelle évolution. Rétrospective sur cette icône du jeu.
  • Jeu R.R.R. One Draw

    Ne manque pas d’air
    R.R.R, curieux acronyme pour « Royauté vs Religion : Révolution ». Un nom étonnant pour un jeu qui l’est tout autant.
  • Retour sur Munchkin pour les nuls

    Jeu de rôles et drôle de jeu
    Munchkin fait partie des jeux dont chaque joueur a déjà au moins une fois entendu parler. Parti d’un petit jeu de carte parodique, Munchkin est parvenu à faire plus que trouver sa place dans la galaxie jeu : il est devenu un véritable étendard des jeux accessibles et comiques, un symbole du second degré (ou peut-être s’agit-il du cinquième ?). Mais ce phénomène mérite-il sa place de roi des jeux pour rire ? Enfilez votre rutilante armure, chaussez vos bottes en peau d’elfe, et préparez-vous à pénétrer dans un donjon un peu spécial.
  • Jeu Munchkin quest Edge

    Donjons & fripons
    Difficile de compter toutes les adaptations de la série la plus déjantée de dungeon crawling : super héros, Cthulhu, conte de fées, vampire, mission impossible, cow-boy , kung fu… Voici un retour aux sources avec le médiéval fantastique, mais cette fois-ci en jeu de plateau.
  • Analyse Dissertons autour du « kingmaking »

    Qui montera sur le trône ?
    La partie de Through the Ages tirait à sa fin. Pendant quatre heures, on avait bataillé ferme. J’aurais dû gagner, mais il a fallu qu’Albert me dispute bêtement une colonie, et donne la victoire à Sylvie ! Fichu Kingmaking ! J’ai horreur de perdre comme ça. Qui n’a jamais prononcé, lu ou entendu ces mots ? De quoi parlons-nous au juste quand nous invoquons ces notions à notre secours ? Que recouvrent-elles ? D’où viennent-elles ? Retour, avec force contrepieds, sur des termes souvent employés dans les groupes de joueurs.
  • Rencontre Pascal Jumel et crêpes party

    Oeuf + lait + farine = la recette du succès
    Il arrive que des auteurs de jeux arrivent de nulle part, fassent irruption dans le pays age ludique avec un prototype fabriqué sur la table du salon pour arriver rapidement sur les gondoles des magasins. Pascal Jumel fait partie de ces auteurs heureux. Revenons avec lui sur le parcours de Crêpes party.

Information additionnelle

Informations complémentaires

Poids 0.235 kg
Distribution

France : Asmodee
Belgique : Megalopole
Reste du monde : Megalopole

Goodies : 4 cartes pour Troyes

LE BOULANGER Le Boulanger vend son pain à chaque civil encore présent en ville. Gagnez un denier par dé jaune présent sur tous les quartiers de la ville. LE PRIEUR Le Prieur optimise le travail de vos moines. Utilisez un dé blanc comme s’il s’agissait de deux dés blancs de même valeur. Il n’est pas possible d’utiliser plus d’un dé blanc lors de l’action. LE BANQUET Chaque dé rouge du quartier où se trouvent le plus de dés rouges participe au banquet. Gagnez un PV par dé rouge présent sur le quartier où se trouvent le plus dés rouges (ce quartier peut être celui d’un autre joueur, y compris le joueur neutre). LA RÉSISTANCE Quand elle arrive en jeu, cette carte Événement en appelle une seconde, rouge. Prenez cette rouge parmi les cartes écartées en début de partie. La seconde carte rouge en appelle une troisième, jaune ou blanche. Lors de la résolution, retirez le dernier cube posé sur chaque carte Événement.
Ces goodies vous sont conjointement offerts par Pearl Games et Plato magazine.

Goodie : 1 carte pour Off the dead

La carte "Reeeegaaaaarde MOI !" pour Off the dead
Lorsqu'elle se révèle, ignorez les événements, lancez un dé. Si le résultat est égal à 1 ou 2, votre survivant ne peut plus effectuer d'actions jusqu'à ce qu'il soit mordu ou qu'un autre survivant lui lance un objet.
Ce goodie vous est conjointement offert par Ludomaniac et Plato magazine.

Avis (0)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Plato 38
Juin & juillet 2011

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…