Plato 64
Mars 2014

7,08 TTC

Goodies : Les cartes Director’s cut pour City of horror

Description

Description

  • Tutti frutti Un peu de tout, mais ludique

    En ligne : Hearthstone : Heroes of Warcraft ;
    Platô, le philosophe du jeu : Le poids des mots ;
    Bouquinerie : Soyez tendance ! Gribouillez ! ;
    News JDR : Pathfinder, Apocalypse world, Les pièges de Grimtooth, Conventions : Convention du Phénix, Éclipse 12, Montagne de jeux ;
    Déclinaisons : Smart memo, pour des parties fines ;
    Les jeux, c’est du sérieux : Lexique ludique ;
    Bizarrerie : Autoédition : Color warz paint brawl & La guerre des coins-éléments.
  • Jeu Euphoria Morning Players & Stonemaier Games

    En jeu de société
    «L’idée originale d’Euphoria est venue à moi lorsque j’ai créé Viticulture, un jeu de placement d’ouvriers. Durant un de mes tests, j’ai regardé mes “ meeples ” et j’ai songé “Pourquoi font-ils exactement ce que je leur demande de faire ? Ne peuvent-ils pas prendre leurs propres décisions ?” C’est là que j’ai réalisé que tous les jeux de placement d’ouvriers sont des dystopies – jamais tes “ meeples ” ne protestent ou contredisent tes demandes, parce qu’ils n’ont pas le choix. J’ai donc décidé de créer un jeu où le thème concorde avec ce mécanisme, et Euphoria a germé de cette idée. » – Jamey Stegmaier.
  • Focus Le dilemme d’Euphoria

    Une carte gardée dans sa manche
    Un thème de dystopie (ou contre-utopie) qui nous rappelle des oeuvres comme Fahrenheit 451 ou 1984, une carte Dilemme nous proposant, justement, de servir ou combattre le système, voilà un programme alléchant. Une dimension jeu de rôles au milieu de la gestion de ressources ?
  • Rencontre Tim Dumain, de Morning Players

    L’avenir appartient aux éditeurs qui se lèvent tôt
    Morning Players est une société qui a été créée en 2011, avec pour but de vendre des jeux de développement physique et intellectuel. C’est parti d’une histoire entre amis qui, encore étudiants, ont créé kingscube.fr, un site spécialisé dans les casse-tête type Rubik’s cube. Depuis, de nouvelles gammes sont en développement, dont celle des jeux experts avec Euphoria. Rencontre avec Tim Dumain, éditeur matinal.
  • Rencontre Jamey Stegmaier

    Création, édition et kickstarting
    Avant d’être un jeu finalisé, Euphoria s’est fait remarquer par un financement participatif massivement suivi sur Kickstarter, avec 309 495 $ de fonds collectés. Une semi-surprise pour les auteurs / éditeurs, puisque leur précédent jeu, Viticulture, était déjà passé par cette plateforme. Cela avait donné lieu pour eux à beaucoup de réflexions sur cet outil comme en témoignent leurs nombreuses notes sur leur site www.stonemaiergames. com. Jamey Stegmaier, auteur et éditeur d’Euphoria avec Alan Stone, a accepté de répondre à nos questions.
  • Dossier Les dés ne sont pas à jeter

    Chronique d’un succès
    La sortie d’Euphoria et de nombreux autres jeux à base de dés, présentés dans ce numéro, est l’occasion de nous pencher quelques instants sur ce mythique item ludique. Qui est-il ? Comment a-t-il évolué ? Quels sont les jeux marquants l’ayant utilisé ? Un numéro entier de Plato ne saurait suffire pour dresser un panorama exhaustif de l’histoire et des formes de cet objet, associé de tout temps au jeu. Une question peut toutefois être abordée : pourquoi utiliser le dé ?
  • Jeu Steam park Cranio Creations & Iello

    Dés robots et dés attractions
    Est-il possible d’allier frénésie et bonne gestion ? De marier hasard et planification ? Pourquoi pas, à condition de vouloir amuser des robots.
  • Jeu Quantum Funforge

    Perdu au centre de la galaxie…
    Dans l’espace, point d’atmosphère, point de frottement : nul besoin, donc, de se soucier du coefficient aérodynamique. Pourquoi, dès lors, se priver de vaisseaux parfaitement cubiques, dont l’apparence rappellera aux plus anciens ces « dés » que les joueurs lançaient lors de séances de divertissement analogique ?
  • Jeu Master dés MGB

    Master of the « nul-iverse »
    A l’instar de ses deux premiers jeux, Tir et but et Passe et drop, Michel Bouchet nous propose un 421 revisité.
  • Jeu Can’t stop, version iPad Playdek

    Quand la contrainte devient une force
    Can’t stop est un incontournable pour qui aime tenir en main et lancer des dés.
  • Jeu Garden dice Meridae Games

    Mangez cinq légumes
    Voici une invitation à descendre dans le jardin pour y cueillir de savoureux légumes.
  • Jeu Blueprints Z-Man Games

    L’art de l’opportunisme et de l’architecture
    Si incongrue que semble cette accroche, elle n’en demeure pas moins vraie quand il est question de Blueprints, petit jeu de dés sans prétention présenté au salon d’Essen 2013 et proposé directement en français par Z-Man Games.
  • Jeu Bang! : the dice game dV Giochi

    Un cinq coups explosif
    Après la sortie d’un Katana plutôt moyen, Bang ! : the dice game se devait de marquer les esprits.
  • Jeu Super farmer rancho Granna

    Dans la paille je me suis zloty contre toi
    Qui n’a jamais rêvé, au moins tout petit, de posséder une ferme, ses champs et son cheptel ? À mi-chemin entre l’image de l’éleveur de moutons irlandais et celle du grand propriétaire terrien ukrainien, un jeu polonais propose cette expérience unique !
  • Jeu Mange qui peut Brain Games & Gigamic

    Qui va à la chasse gagne sa place
    Trois plateaux de jeu représentant une scène agreste, forestière et citadine, chacune divisée en trois parties.
  • Jeu Qwixx Gigamic

    Simplement génial ou génialement simple ?
    Oh la belle question que voilà ! Simple, Qwixx l’est assurément, tant par sa présentation que par ses règles.
  • Jeu Saint Malo Ravensburger

    Pas très malouin
    Pour se démarquer de l’ultraclassicisme qu’on était en droit de craindre d’un nouveau jeu prenant pour titre le nom d’une ville européenne, les époux Brand ont choisi un matériel qu’on est plus habitué à retrouver dans nos party games déjantés.
  • Jeu Nada ! Blue Orange

    Un dé, ça va, trente-six dés, c’est Nada !
    Nada ! c’est Nada ! Et ça, c’est pas rien ! Enfin, c’est trois fois rien…
  • Jeu Mice and mystics Filosofia

    À bon chat, bon rat
    Suite au sortilège lancé par Vanestra, qui transforma d’humbles serviteurs du roi en petites souris, la maudite engeance de cette sorcière poursuivait notre groupe sous l’apparence de muridés agressifs depuis deux tuiles. Malgré l’ardeur que nous mîmes pour montrer l’étendue de nos compétences en matière de combats et de stratégie, la chance décida de tourner casaque dès que nous eûmes occis le dernier rat.
  • Jeu Koryo Moonster Games

    Un royaume pour ma carte
    Koryo, nom de l’ancien royaume médiéval de la péninsule sud de Corée, est le nouveau titre des éditions Moonster Games. Pour gagner les faveurs de guildes sorties d’un univers steampunk, Gary Kim, son auteur, nous livre une intrigue basée sur une valse de cartes.
  • Bien débuter Koryo

    Intrigue à la carte
    La stratégie la plus évidente à Koryo consiste à jouer, à chaque tour, les meilleures cartes piochées : le plus gros lot, celles qui permettront de gagner un avantage intéressant, au moins pour le prochain tour, ou celles qui permettent de s’assurer une majorité parmi les cartes les moins représentées… Cependant, cela risque de ne pas être payant au-delà d’un ou deux tours ; et, en prenant de l’avance, vous attirerez l’attention de vos adversaires. Or, dans Koryo, il est bon, voire vital, de savoir se faire oublier.
  • Rencontre Emmanuel Beltrando

    Moonster Games
    Après s’être développé considérablement ces dernières années, le marché ludique francophone se porte bien. Tellement bien, qu’il peut se permettre de vouloir s’internationaliser et de s’exporter, entre autres, jusqu’en Asie, autre région où le jeu se développe. Parmi ces éditeurs qui ont compris l’enjeu, certains tissent des liens privilégiés avec ce marché. Nous avons rencontré Emmanuel Beltrando, gérant des éditions Moonster Games et cogérant de Moonster Games Asia, pour en savoir plus à ce sujet.
  • Analyse Vidéo vs carton

    Versus fighting
    Si de nombreux genres comme le wargame, le jeu de course ou le jeu de civilisation trouvent des passerelles entre jeu vidéo et jeu de société, il en est un abondant sur les consoles mais quasi absent de nos plateaux en carton : le jeu de combat en un contre un, dénommé aussi « versus fighting ».
  • Jeu 8 Masters’ revenge Serious Poulp

    Des bleus, du rouge
    On m’avait pourtant bien mis en garde contre le vieux maître. Mon enchaînement était parfait, je pensais l’avoir acculé dans ses derniers retranchements. Il sourit. Il a vu l’ouverture dans ma garde. Je suis mort.
  • Jeu Yomi Sirlin Games

    Votre chifoumi vient d’évoluer en Yomi !
    Cette phrase qu’on jurerait tout droit sortie d’un épisode de Pokémon résume toute la mécanique sur laquelle repose le jeu de David Sirlin : une simple évolution du traditionnel pierre-feuille-ciseaux.
  • Jeu Maka Bana Sweet November

    Sous les paillotes, la plage
    Peu de jeux peuvent se vanter d’avoir atteint l’âge respectable de dix ans. Parmi ces derniers, ils sont encore moins nombreux à avoir connu la consécration d’une réédition anniversaire. Maka Bana est de ceux-là, récupéré pour l’occasion par l’éditeur Sweet November, Tilsit ayant mit la clé sous la porte depuis. OEuvre de notre très estimé confrère François Haffner, dont le site Jeuxsoc a plus que largement contribué à faire (re)découvrir les jeux de société modernes au public et à entretenir cette passion chez bon nombre d’entre nous, ce jeu de 2003 n’a pas pris une ride. Son secret ? Un lifting discret et élégant parfaitement réussi.
  • Rencontre François Haffner

    Les tour du propriétaire
    François Haffner est bien connu dans le monde du jeu de société. Grand collectionneur et critique, il fut un des premiers à publier sur le Web des fiches et des avis sur les titres entrant dans sa collection, qu’ils soient nouveaux ou plus anciens. Son site JeuxSoc existe depuis 1998. Aujourd’hui, en plus de reconstruire les paillotes de Maka Bana, dix ans après la pose des premiers pilotis chez Tilsit, François Haffner se lance dans la création d’un gîte, L’Escale à jeux. Une nouvelle façon pour lui de faire vivre son immense collection (plus de 7 000 titres). Se ferait-il une spécialité des villégiatures paradisiaques ?
  • Jeu Fantôme de l’opéra Hurrican

    Le récital de l’effroi
    Taquin et perturbateur, le fantôme de l’opéra Garnier est à deux doigts de faire annuler le prochain spectacle de la célèbre Carlotta. Le fantôme de l’opéra reprend la mécanique de Mr Jack (et ses suites) pour le transposer dans un nouveau jeu du chat et de la souris. Le temps file, l’enquêteur doit résoudre cette affaire au plus vite car la cantatrice n’attendra pas. Variante renouvelée ou redondance qualifiée ? Que vaut ce nouvel essai du duo Cathala / Maublanc ?
  • Jeu Town center Ludibay

    Maîtres cubes
    Alban Viard ajoute une troisième dimension à son projet, entamé avec le sympathique Card City (Plato n°59). Reste à voir ce que nous réserve cette nouvelle incarnation de Sim City : du fun au cube, ou la tête au carré ?
  • Jeu Invocateurs Autoédition

    Magie ancienne
    La boîte contient des personnages en carton à poser sur des socles, un grand plateau, des fiches de magiciens et leurs unités, divers marqueurs et des dés de formats très variés.
  • Jeu Tokaido : crossroads Funforge

    À la croisée des chemins
    A bien y regarder, les activités sur la route du Tokaido sont finalement plus nombreuses que prévu.
  • Enfants Lulu Vroumette Tactic

    Quand une tortue se prend pour un plombier moustachu
    Prenez une tortue colorée et nattée qui ne s’encombre pas de sa carapace pour galoper avec ses amis. Mettez-les dans les mains d’un game designer touche-à-tout sachant caler la mécanique qu’il faut à un jeu à licence, et hop : voilà une valeur sûre pour les marmots et leurs parents ébahis.
  • Jeu Tomorrow Conquistador Games

    Demain
    Les climatologues sont formels : si le monde ne subit pas une dépopulation rapide et massive, la planète est perdue. Du fin fond de leur bunker des Nations unies, les dirigeants des principales nations ont trouvé une solution : une guerre bactériologique globale. Sauver le monde en l’exterminant, tout en minimisant les conséquences sur leur propre électorat bien sûr. Un jeu moral.
  • Rencontre Dirk Knemeyer

    Écologiste et maître du mal
    Concepteur de softwares pour différentes sociétés, Dirk Knemeyer complote. Ayant connu tous les âges du jeu de société, depuis le Monopoly de son enfance – dont il gagna une compétition à l’âge de cinq ans ! – en passant par Risk, Donjon & dragons, Car wars, Axis & Allies, et ayant découvert plus récemment les jeux allemands, il a décidé de franchir le pas en éditant ses propres créations. Avec pour principe des jeux aux règles simples, mais difficiles à maîtriser, une volonté d’adosser le gameplay à un thème fort et de coller au réalisme contemporain, Dirk aurait-il décidé de nous convertir malgré nous par le jeu ?
  • Au fond de l’armoire Suprématie

    Hier
    Cette année-là paraissait la première édition française de Blood bowl. Guy Béart présidait le jury qui décernait les premiers As d’or du festival de Cannes à Tempête sur l’échiquier et Métamorphose. Les contrats bleus permettaient aux jeux de société d’entrer dans le temps périscolaire sous la catégorie « sport ». Jeux & Stratégie refusait d’attribuer son Pion d’or au concours d’invention des jeux de Boulogne. Cette année-là sortait Suprématie.
  • Rencontre Nadine Seul, commissaire général du Festival International des Jeux de Cannes

    Seul avec 174 000 visiteurs
    Février 1986, 1er Festival international des jeux de Cannes : 20 000 entrées et 2 000 inscrits aux tournois. Simple feu de paille ou phénomène de société ? Février 2000 : 50 000 visiteurs, le festival atteint la maturité avec quelque 10 000 visiteurs par jour, près de 10 000 inscriptions aux tournois, une trentaine de pays représentés. Le passage dans le 3e millénaire marque l’entrée du festival dans les grandes manifestations culturelles. Février 2011 : pour ses 25 ans le festival atteint le cap historique des 170 000 entrées. 4 000 de plus ont été enregistrées en 2013. Nadine Seul revient sur les tenants et les aboutissants d’une telle manifestation.
  • Jeux de cartes Dans les plis de 2013-2014

    Panorama de l’actualité des jeux de cartes
    Un regard superficiel pourrait nous amener à conclure que rien de révolutionnaire ne se passe actuellement dans le domaine des jeux de cartes. Pourtant, comme le dernier salon d’Essen l’a montré, l’intérêt des éditeurs n’est pas près de décroître et un flux continu de productions irrigue le marché. Nuremberg et Cannes approchant, les annonces se font nombreuses, si bien que l’on se demande : d’où viendra la prochaine surprise ?
  • Plateaux numériques L’actu des jeux sur écrans

    Les sorties du mois : Alien frontiers & The rivals for Catan
    Sur tablette personne ne vous entend crier.
    The rivals for Catan est l’adaptation digitale des Princes de Catane, luimême un dépoussiérage de l’ancien jeu de cartes pour deux joueurs inspiré du célèbre jeu de plateau de Klaus Teuber, Les colons de Catane.

Information additionnelle

Informations complémentaires

Poids 0.235 kg
Distribution

France : Asmodee
Belgique : Megalopole
Reste du monde : Megalopole

Goodies : Cartes Director's Cut pour City of horror

Cinq cartes Director's Cut pour City of horror, conjointement offertes par Repos Prod et Plato magazine. COMMENT LES JOUER ?
XX:30 ■ Piochez une carte Événement de l’heure en cours parmi les trois non utilisées. Choisissez deux lieux et ajoutez les zombies, antidotes et cartes Action indiqués. Ne réalisez aucun autre effet de la carte.
SECOND WAVE ■ Jouez cette carte sur le lieu en cours pour déclencher une nouvelle phase d’attaque possible sur ce lieu. Les joueurs peuvent jouer des cartes Action, utiliser les pouvoirs de leurs personnages et nouer des accords afin de tuer des zombies et éviter l’attaque.
TRIPPED ■ Changez la carte de déplacement d’un autre joueur par la carte de déplacement Carrefour. Le personnage de ce joueur se déplace vers le carrefour ce tour-ci.
TEAM SPIRIT ■ Pendant la phase de déplacement, jouez cette carte pour déplacer deux personnages sur le lieu que vous avez choisi.
NOISY DELIVERY ■ Ajoutez un zombie sur chaque lieu puis piochez autant de cartes Action que de joueurs (vous compris). Regardez-les et donnez-en une à chaque joueur.

Avis (0)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Plato 64
Mars 2014

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…